Fantastique-Jeux de Rôle-manga...
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Santé du Forum
Dim 27 Mar - 17:20 par La Bête

» La bête
Sam 26 Mar - 20:56 par La Bête

» Présentation d'Emy
Mar 13 Aoû - 16:06 par Batmaniaque

» Syndrome de Renfield
Dim 11 Aoû - 22:14 par Azael

» Les Elfes
Lun 20 Sep - 15:25 par fanhp

» joana
Jeu 16 Sep - 7:54 par joana

» [Conte pour enfant] "le Roi du Lac"
Jeu 9 Sep - 13:34 par joana

» site référence animaux fantastiques
Jeu 9 Sep - 12:22 par joana

» Les derniers films que vous avez vu.
Jeu 2 Sep - 18:04 par ptipou

» La vidéo du jour...
Jeu 2 Sep - 16:11 par ptipou

Sondage
Que pensez vous de la nouvelle présentation du forum ?
C'est pas mal, peut mieux faire.
47%
 47% [ 8 ]
J'aime bien le nouveau look.
41%
 41% [ 7 ]
C'est très bien.
12%
 12% [ 2 ]
C'est trop foireux, retire ça de suite.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 17
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Meilleurs posteurs
Batmaniaque (2888)
 
Lhinaë (1778)
 
Aïko (1710)
 
Lilly (1160)
 
La Bête (1107)
 
M. (736)
 
mitsie (674)
 
Baal (556)
 
Nïhïlus (516)
 
Shining Angel (502)
 
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 Chamanisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Bête
Annonciateur du Printemps
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 31
Localisation : A la cité aérienne des avemains
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Chamanisme   Ven 17 Nov - 22:21

Les sacrifices rituels
Les quatre saisons auraient été sous la protection de quatre divinités, la première étant le cheval. Il était faste de sacrifier, par immersion, un cheval blanc au Comte du Fleuve mais pas un porc ou un bœuf d'utilité quotidienne. Il est permis de supposer qu'il n'était pas la seule divinité bénéficiant de cette « faveur » mais un certain doute subsiste quant aux conditions exactes de ces rites. Des taureaux et des veaux subissaient aussi le même sort. Un buffle noir était ainsi sacrifié en juin pour que le travail de la terre soit plus productif.
A chacun des six jours de la semaine était dédié un animal (le septième étant réservé à l'homme) et il était interdit de le tuer le jour qui lui était consacré. Le Jour de l’An est celui du coq et il était de bon augure d'en peindre un sur les portes. Il semblerait pourtant, qu'à une époque, il ait été sacrifié ce jour-là. Le cheval, le bœuf, le bélier, le porc, le chien et le coq n'étaient théoriquement pas sacrifiés à leur semblable.

Houang Ti
Une tradition rapporte que le premier empereur sous les Han, Houang Ti, appelait de noms d'animaux ses soldats et compagnons les plus valeureux comme il aurait placé sa dynastie sous le signe de l'eau, du noir et du 6 selon les conceptions de corrélations entre les éléments et les êtres. Il fut le modèle des sectes dites taoïstes qui cultivaient le goût pour les arts, les techniques magiques et le secret. Houang Ti symbolise l'unité de la Chine, les débuts d'une ère nouvelle encore empreinte des traditions préhistoriques. Ces confréries taoïstes, réservées aux hommes, possédaient des blasons d'animaux en signe de reconnaissance et pratiquaient des danses emblématiques et des sacrifices. Elles répandirent la croyance qu'il existait dans des époques reculées des coïncidences entre des êtres célestes comme le phénix ou le faisan (des princesses portent des faisans sur tous leurs vêtements rituels) et les hommes.
Ce serait sur un dragon que Houang Ti aurait été emmené chez les Immortels à son dernier jour. Cet animal fabuleux, sûrement le plus célèbre de tous, fut l'emblème de la dynastie Hia et il est attaché à de nombreuses légendes. L’une d'elles narre l'histoire d'un dragon qui vivait dans l'eau comme ses semblables. Il possédait une perle qui brille, une escarboucle, qui lui fut dérobée pendant son sommeil car elle avait le pouvoir de protéger du feu destructeur. Le dragon est associé aux armes : une épée, au moment de la trempe, lui est assimilée et porte souvent son nom. Le fiel des lièvres est, pour sa part, particulièrement apprécié pour la fonte du métal, car il symbolise la fidélité. « Deux épées fondues ensemble resteront fidèles comme deux lapins » est la formule utilisée pour une alliance. De ce rite est née la croyance que l'une peut se jeter à l'eau pour retrouver l'autre et qu'apparaissent alors des yeux de dragon. Pas une légende n'omettra de mettre en scène des animaux fabuleux. Souvent, le serpent et le dragon se confondent dans une même symbolique. Ils sont le serpent jaune volant ou rampant. Son origine céleste lui permet de conduire le quadrige des souverains célestes.
Houang Ti aurait aussi dépecé le musicien K’ouei au pied unique et au corps de bœuf inventeur du tambour de terre recouvert d'une peau de cerf dont le bruit égalait celui du tonnerre. Il en aurait fait un tambour sur lequel il frappait avec un os pour faire régner le respect et la peur dans son empire. K’ouei aurait épousé une princesse dont il aurait eu un fils : le Grand Sanglier.
Certains dieux auraient été anthropomorphes. De même les ancêtres pouvaient se manifester sous l'apparence de serpents ou de sangliers. Ces croyances prennent leur origine dans les religions primitives de la Chine : le totémisme et le chamanisme.
Totémisme et chamanisme

Le chamanisme est la religion des nomades de Sibérie et de Mongolie qui ont le culte de la nature et croient aux esprits. Il s'est confronté fréquemment avec le totémisme, premier modèle d'organisation sociale en Chine qui associe au clan un animal protecteur.
Aucune des légendes chinoises n'est susceptible d'être datée. Elles relèvent d'invention de la part de familles ayant besoin d'asseoir leur pouvoir sur une légitimité. Cela n'empêche pas qu'il existe un fond de vérité, car rien ne saurait surgir du néant dans l'univers des mythes. De fait, elles sont liées à la création des chefferies et à l'hérédité agnatique.
Le principal aspect du totémisme est l'endogamie. L'obligation de se marier dans sa tribu donne de vastes familles unies par un nom dans un groupe. Appartenir à un clan implique un accord entre l'habitat et les noms et même la nourriture. Les Hia associés aux dragons mangent des dragons et les élèvent. Leur drapeau porte le blason familial. Il est signe de vertu et d'autorité. Son origine est obscure mais il est possible qu'il dérive du totem personnel de l'ancêtre commun fondateur. Les Lan (orchidée en chinois) expliquent leur nom par l'histoire suivante : le roi Lan devrait son nom à une ruse de sa mère qui aurait demandé à son mari comme preuve de leur union cette fleur afin d'être reconnue comme la mère officielle. Elle aurait donné à son fils ce nom. Celui-ci, à sa mort, aurait fait couper la fleur. Son dernier soupir aurait coïncidé avec la chute de la fleur sur le sol. Il faut voir pour les Yin dont le blason est le mûrier et le paulownia une origine semblable. En règle générale, le clan qui porte un végétal en signe de reconnaissance est fondé par les femmes alors que les hommes prennent un animal (tigre, dragon, ours). Le serpent et le faisan sont deux exceptions puisqu'ils sont des emblèmes féminins.
Les danses totémiques dont on retrouve la trace lors des fêtes de nouvel an avec la danse du dragon ou des douze animaux étaient masquées et aboutissaient à des sacrifices humains ou animaux par écartèlement. Plus pacifiques à l'époque féodale, elles étaient censées repousser les forces du mal et chasser les mauvais esprits. Elles n'ont gardé avec le temps que leur contenu symbolique. Les principaux princes avaient des emblèmes de forgerons. Comme en Occident, la place du forgeron, maître du fer, de l'eau et du feu, lui donnait un pouvoir incontesté dans la société.
La vision actuelle de la culture chinoise, dessinée par les Han, reprend à son compte les traditions les plus marquantes mais les siècles et l'idéologie les ont transformées au point qu'il n'en reste plus qu'une vision partielle et partiale.
site:javascript:void(0)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Bête
Annonciateur du Printemps
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 31
Localisation : A la cité aérienne des avemains
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: chasm   Ven 17 Nov - 22:23

Chamanisme culte du feu premiére religion

Les phosphènes, sous d'autres appellations, ont été de tout temps une pratique universelle, d'où l'importance des cultes du feu, des cultes solaires, lunaires et stellaires. Ils sont à l'origine de l'identification des grandes civilisations : MAYAS, EGYPTIENNES, ARYENNES, ZOROASTRIENNES, CELTIQUES, ROMAINES, GRECQUES, CHINOISES, JAPONAISES, POLYNESIENNES, dans lesquelles le culte solaire est toujours pratiqué : le SHINTOISME, etc. Et n'oublions pas que le fondement même de toute religion est le CHAMANISME dont la puissance essentielle est celle du feu. Et pour remonter complètement aux sources, ne nous a-t-on pas appris et répété que "l'Homme n'est devenu Homme qu'à partir du moment où il a conquis le feu" ?

Les phénomènes phosphéniques vont toujours dans le sens de l'élargissement, de l'universel. C'est peut-être pour cela que des personnages comme AKHENATON (AMENOPHIS IV, XIVème siècle avant J.C.) et l'empereur JULIEN (331-363) ont tenté d'imposer le culte solaire à la place des religions déformées ou étêtées de leur vrai sens par des prêtres avides de pouvoir. AKHENATON s'était rendu compte des implications profondes de la religion de la ville d'HELIOPOLIS (la Ville du Soleil) dont le culte essentiel consistait à fixer le soleil en priant (la technique est expliquée dans le livre "Le Mixage Phosphénique en Pédagogie").

Quant à l'empereur JULIEN, il avait été initié aux Mystères. Cet empereur a, entre autres, été l'auteur de la formule “Soli invicto” (Au Soleil invaincu). Dans l'initiation aux Mystères d'Eleusis, d'où sont sortis les grands hommes de la Grèce Antique, Pythagore, Platon, Aristote, etc., Philosophes, Mathématiciens ou Poètes, il s'agissait de fixer une torche (pour obtenir le phosphène) et de penser à un épi de blé (principe du Mixage phosphènique) une fois les yeux bandés. Dans le culte catholique, anciennement, un cierge était allumé pour être fixé en priant. Dans le culte orthodoxe, le prêtre se balance tout en priant et en fixant la flamme du cierge. (Voir notre article "La Lumière, clef de la Connaissance" dans la Revue "Univers Énergie Phosphénique").

Nous pourrions citer bien d'autres exemples, mais nous nous contenterons de rappeler que, le fondement de toutes les religions est lié à la fixation d'une source lumineuse accompagnée de prières (pensées rythmées).

Par ce rappel historique très succinct, nous tenions à faire prendre conscience au lecteur d'une réalité qui ne reste cachée que parce qu'on ne veut la comprendre qu'à travers un symbolisme et à partir d'interprétations qui n'appartiennent qu'à notre mode de pensée. Cela étant compris, il nous sera plus facile d'expliquer les principes du PHOSPHENISME.


site http://www.phosphenisme.com/genese3.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Bête
Annonciateur du Printemps
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 31
Localisation : A la cité aérienne des avemains
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: chamanisme   Ven 17 Nov - 22:33

Le chamanisme



C'est la plus vieille religion du monde, pratiquée dans toute la Sibérie et plus particulièrement en Iakoutie, en Bouriatie et autour de l'Altaï, on la retrouve sous différentes formes dans toute l'Asie, en Amérique du Nord chez les Indiens, et en Amérique du Sud. C'est une philosophie populaire et un ensemble de pratiques magiques qui se caractérisent par le culte de la nature, la croyance aux esprits et des pratiques divinatoires et thérapeutiques telles que la transe et l'extase.

" Le monde entier est en proie à une multitude de forces néfastes invisibles, de démons, de diables ou d'esprits nocifs qui n'existent que pour causer des tas d'ennuis à l'homme: ils sèment la maladie et la mort parmi les humains et leur bétail, dressent différents obstacles à leurs activités, fourvoient l'individu de mille manières, incitent à commettre des inconduites, influent sur les conditions atmosphériques à des fins nuisibles, etc. Il serait complètement impossible de vivre sur terre s'il n'y avait parmi nous depuis la nuit des temps des chamanes grands et petits, seuls capables de venir à bout de ces ennemis du genre humain. Ils sont doués d'une faculté particulière de vision qui leur permet de discerner des choses inaccessibles aux simples mortels et de combattre la légion des mauvais esprits invisibles. Sans les chamanes, les peuples chamaniques ne seraient qu'une foule de pessimistes incorrigibles.

Si nous allons et venons tranquillement sur terre, vivons jusqu'à notre vieillesse et vaquons sans encombre à nos activités, c'est uniquement parce que l'espèce bienfaitrice des chamanes guérisseurs et faiseurs de miracles subsiste encore."
Les chamanes ou kams sont donc des sorciers guérisseurs, des médecins qui soignent toutes sortes de maladie par des procédés de sorcellerie. Leurs pouvoirs sont souvent héréditaires, mais ils peuvent le transmettre à une personne qu'ils choisissent, généralement parmi leurs patients. Pour devenir kam, il faut subir une initiation souvent très longue et très dure, le chamane transmet une partie de ses pouvoirs à son disciple, l'apprentissage se fait essentiellement par des techniques de rêve ou absorption de plantes hallucinogènes telles que l'amanite tue-mouche, utilisée elle aussi par nos sorciers au Moyen-Age. Le rêve est une autre réalité physique et concrète; on peut y rencontrer des bons ou des mauvais esprits, des chamanes, vivants ou morts physiquement. Le chamane ne meurt pas, il fait partie de Biélovodié (eau blanche), lieu mythique du chamanisme où la mort est exclue-, et, si c'est nécessaire, rencontrer son guide. Cette réalité est modifiable en fonction du pouvoir du futur chamane, mais elle peut le tuer aussi, dans ce cas c'est que l'apprenti n'était pas assez fort pour devenir chamane.
Le passage d'élève à chamane se fait par une période de mort:


" Un vrai chamane, pour devenir tel, doit endurer la maladie. Il subira un triple dépècement -l'ettenii-. Les chamanes disent eux-mêmes: "La tête est détachée et rangée sur l'étagère supérieure de la yourte, tous les membres sont coupés et la chair, hachée en morceaux, est distribuée entre tous les esprits de la mort." Les anciens parlent des pouvoirs curatifs du chamane : il n'agit que si le mauvais esprit à l'origine de la maladie a reçu sa part de chair après le dépècement.< /b>

Pendant le dépècement de son corps, le futur chamane gît chez lui gravement malade, mi-mort, mi-vif. On dit qu'après l'avoir décharné, les esprits garnissent les os d'une chair nouvelle et qu'ils remettent la tête en place."
Gavriil Ksenofontov

Effectivement, le futur chamane passe par un coma de trois à neuf jours ou personne ne doit ni le nourrir ni l'abreuver ni surtout lui rendre visite. Il transpire des gouttes de sang, phénomène réel observé mais toujours inexpliqué par notre médecine moderne.
Après cette épreuve qui peut se renouveler jusqu'à trois fois, le chamane peut pratiquer avec succès les rîtes chamaniques: invoquer les esprits et guérir les gens.

Le chamane possède alors son propre tambour de mélèze-qui doit être détruit à sa disparition- et est vêtu des attributs de son animal totem, il peut, si besoin est, se transformer et devenir cet animal, cette transformation est réelle, il n'y a que les non-initiés qui voient toujours le corps du chamane, mais ils reconnaissent l'animal au travers de ses réactions.

Le rite de guérison, de notre regard occidental, peut paraître très étrange: "De nombreux chamanes Yakoutes, qui sont aussi de brillants poètes doués pour l'improvisation, influent sur la psyché des malades par la beauté des images puisées dans le fond coloré de la langue populaire, et emportent leurs auditeurs jusqu'au "septième ciel" par le jeu artistique des tragédies et comédies divines.[...] La modulation vocale, la mimique et la gesticulation, la passion, l'incarnation vivante des maladies personnifiées, bref, tout ce que dans un autre contexte l'on appellerait l'art théâtral tend à donner vie aux esprits." G.Ksenofontov.

Ce rite peut paraître aussi très violent: le malade est attaché au mur, le chamane rentre dans une transe où tout devient possible, il danse chante et griffe le malade, il le fait hurler de peur jusqu'à ce qu'il extirpe lui-même sa maladie par ses cris. Le chamane peut aussi faire passer son patient au travers de son totem qui prend alors vie, le malade en ressort ensanglanté, mais sa maladie est restée accrochée au totem et disparaît.
Pour les peuples de Sibérie, il n'y a aucun doute sur les pouvoirs du chamane. La médecine occidentale ne s'y intéresse quasiment pas, mais beaucoup de médecins sibériens ont pu constater des guérisons miraculeuses.


Les chamanes peuvent demander aux esprits aide et protection au travers de cérémonies appelées : Tailaga

site avec des photos en plus:http://jeanduch.club.fr/Chamanisme.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lhinaë
Fondatrice : Ange des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 1778
Localisation : ...Quelque part en ce monde de déchéance...
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Chamanisme   Sam 18 Nov - 14:23

Beurk.... Je ne comprendai décidement jamais ces religions ou croyances où il est de mise de sacrifier un animal.... Confused

_________________
Paix à mes cendres. Prière de ne pas éternuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
inwë
Petit peuple : Diablotin
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 30
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Chamanisme   Lun 20 Nov - 16:40

C'est pourtant le cas dans la plupart des religions! Que ce soit les mayas, les incas, les musulmans, les chamans, les scandinaves...
mais dis toi qu'avant c'était des vierges qu'on sacrifiait!! on a quand meme fait un pas en avant non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pharaonglace.skyblog.com
Batmaniaque
Administrateur : Ange vert
avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 33
Localisation : Stéphanois qui a retrouvé le chemin du retour...
Date d'inscription : 29/06/2005

MessageSujet: Re: Chamanisme   Lun 20 Nov - 20:22

Ca dépend des cultures le sacrifice humain...

_________________
Je n'aurais qu'une seule chose à rajouter!!
Coincoin!.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Batmaniaque.skyblog.com
Lhinaë
Fondatrice : Ange des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 1778
Localisation : ...Quelque part en ce monde de déchéance...
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Chamanisme   Mer 22 Nov - 11:52

C'est vraiment ragoutant... Au moins, dans mon athéisme, je ne risque pas de sacrifier ^^

_________________
Paix à mes cendres. Prière de ne pas éternuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nïhïlus
Prince déchu
avatar

Nombre de messages : 516
Localisation : Armorique
Date d'inscription : 18/08/2009

MessageSujet: Re: Chamanisme   Mer 19 Aoû - 9:57

Vite, apportez des cordes on va l'attacher !

lol! lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glaen.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chamanisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chamanisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CHAMANISME et LES ARTS MARTIAUX
» Le Corbeau et le Renard
» tiens voila du jambon
» techno-chamanisme (free party)
» [Powhatans] Meeting du Printemps 2013 - DCP fait son cinéma - Les inscriptions [COMPLET]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE PALAIS DU FANTASTIQUE :: PRATIQUES MYSTIQUES :: Livre noir-
Sauter vers: